X

IRSC 2016

Nous vous rappelons que le 26e Congrès international de la sécurité ferroviaire, the International Railway Safety Council (IRSC) se tiendra du 2 au 7 octobre 2016 en France, à l'hôtel Pullman Bercy, Paris...

Le réseau ferré national (RFN)
 

Jusqu’en 1938, le réseau ferré français était géré par :
- l'Administration des Chemins de fer d'Alsace et de Lorraine ;
- l'Adminstration des Chemins de fer de l'État ; 
- la Compagnie des Chemins de fer de l'Est ;
- la Compagnie des Chemins de fer du Midi ;
- la Compagnie des Chemins de fer du Nord ;
- la Compagnie des Chemins de fer de Paris à Lyon ;
- la Compagnie des Chemins de fer de Paris à Orléans ;
- les Syndicats des Chemins de fer de Grande et de Petite Ceinture.

 

À cette époque, les réseaux sont composés de voies ferrées d'intérêt général, de voies ferrées secondaires d'intérêt général et de voies ferrées secondaires d'intérêt local. Les voies d'intérêt général sont concédées par l'État. Les voies d'intérêt local sont concédées par les collectivités, départements ou municipalités.
 
Au 1er janvier 1938, la SNCF, nouvellement créée, reprend la concession de la quasi-totalité de ces réseaux (à l’exception des lignes secondaires, les voies ferrées d’intérêt local). Aujourd’hui, le réseau ferré national (RFN) est géré par SNCF Réseau.
 
Il comprend (données datant de janvier 2019) :
- 30 000 km de lignes exploitées dont 2 600 km de lignes à grande vitesse ;
- 15 000 passages à niveau ;
- 2 200 postes d’aiguillage ;
- 1 576 tunnels pour une longueur cumulée de 656 km.
 
Sur le réseau dit « conventionnel », la vitesse de circulation standard des trains est de 160 km/h.
 
Sur le réseau à grande vitesse, la vitesse maximale des trains est de 320 km/h.
 
Chaque année, plus 6 millions de sillons (période durant laquelle une infrastructure donnée est affectée à la circulation d'un train entre deux points du réseau ferré) sont demandés aux gestionnaires d'infrastrcuture pour faire circuler des trains.
 
Source : lien sur le site de SNCF réseau