X

IRSC 2016

Nous vous rappelons que le 26e Congrès international de la sécurité ferroviaire, the International Railway Safety Council (IRSC) se tiendra du 2 au 7 octobre 2016 en France, à l'hôtel Pullman Bercy, Paris...

AFFICHER LES ACTUALITÉS PAR

14 février 2020

Séminaire de retour d'expérience organisé le 6 février 2020 par l'EPSF

« Partager pour progresser », la formule date du 17 octobre 2007, date du premier séminaire de retour d’expérience organisé par l’EPSF. Quatorze ans plus tard, le concept est toujours là, plus fort que jamais, ancré dans la réalité de tous les jours de la vie de l’EPSF avec l’ensemble de la profession. Car si ce rendez-vous annuel perdure dans le temps, c’est avant tout grâce aux nombreuses contributions diversifiées et continues au cours des réunions organisées tout au long de l’année par l’EPSF avec les différents représentants du secteur qui témoignent de l’intérêt et de l’adhésion collective au REX Commun et de l’intérêt qui en est tiré par chacun.
 
 
Table ronde sur l'amélioration des passages à niveau rassemblant Monsieur Jean Panhaleux, directeur du BEA-TT, Monsieur Daniel Lemoine, chargé de mission Sécurité routière au Cerema, Monsieur Pierre Ginefri, sous-directeur de la Sécurité et de la régulation ferroviaires au ministère chargé des Transports, Monsieur Alain Autruffe, directeur du Programme PN chez SNCF Réseau et Monsieur Samuel Bonnier, directeur des Contrôles à l’EPSF. ©Photo Vincent Colin
 
Pour consulter notre newsletter consacrée au séminaire, cliquez sur ce lien
 

 

13 janvier 2020

Délivrance de l'autorisation par type de la bourreuse 108 475S Dynamic et de sa variante de type

L’EPSF a délivré, respectivement le 10 et le 13 janvier 2020, l’autorisation par type de la bourreuse 108 475S Dynamic et de sa variante de type pour circuler en France sur les lignes du système ferroviaire.
 
La bourreuse 108-475S Dynamique est un engin de travaux automoteur destiné à la construction ou l’entretien de la voie ferrée. Pour ce faire, elle est munie de plusieurs équipements de travail et de contrôle, tels que groupes de bourrage,  groupe de relevage-ripage (intégrant le relevage de la troisième file), groupe de stabilisation, balai d’appareils de voie et de voie courante et dispositifs d’enregistrement de la géométrie de la voie qui vont permettre d’agir sur la géométrie de la voie. Elle est destinée à  intervenir sur de la voie courante ou sur des appareils de voie.
 
Elle est pourvue des équipements de sécurité français et notamment du STM Autonome*, une première pour un engin de travaux en France.
  
Celle-ci fait également l’objet d’un agrément de travail délivré par SNCF Réseau, en qualité d’entité compétente.
  
Elle est, conçue, commercialisée et fabriquée par FRAMAFER SA.

* STM : specific transmission module, constituant de l’ETCS bord permettant d’utiliser les systèmes de contrôle-commande et de signalisation nationaux

10 janvier 2020

Contrat d'objectifs et de performance de l'EPSF avec l'État - 2020 / 2022

Le contrat d’objectifs et de performance, signé par le secrétaire d’État aux transports, M. Jean-Baptiste Djebbari, le 22 novembre à Amiens, vient d'être publié.
 
Développée autour de cinq axes, la stratégie de l'EPSF mise sur l'innovation, le retour d'expérience systématisé, la coopération avec les homologues européens et l'Agence de l'Union européenne pour les chemins de fer, de même que sur un lien fort et constant avec l'ensemble de la profession.
 
Le développement du transport ferroviaire va de pair avec l'optimisation de la sécurité. 

Lien sur le document
 

8 janvier 2020

Mise en oeuvre du partage entre exploitants ferroviaires de données concernant les événements de sécurité

Point d'étape par Samuel Bonnier, directeurs des Contrôles de l'EPSF
 
Le 13 décembre 2019, soit deux ans jour pour jour après la mise en service de la base de données commune des événements de sécurité français (SCOTES), l’EPSF a eu le plaisir de mettre en place le partage, entre exploitants ferroviaires volontaires, des données collectées afin que chacun puisse bénéficier des enseignements tirés du retour d’expérience.
 
La mise en service de ce partage, répondant à une demande forte exprimée par un certain nombre d’exploitants lors de la mise en service de la base de données SCOTES en 2017, achève un important travail de préparation mené par les équipes de l’EPSF.
 
Ainsi, au cours de l’année 2018, l’EPSF s’est attaché à proposer différents scénarios de partage allant de l’absence de partage à un espace totalement ouvert. L’analyse des réponses formulées par les exploitants a conduit l’EPSF à retenir deux scénarios :
- le scénario partiellement ouvert qui permet d’accéder en consultation aux données décrivant les circonstances des événements ;
- le scénario totalement ouvert qui permet d’accéder en consultation aux mêmes données que le scénario partiellement ouvert en y ajoutant les données relatives aux conséquences, aux causes et aux mesures prises.
 
À la suite de cela, en 2019, une convention ayant vocation à être signée par le représentant de l’exploitant ferroviaire souhaitant adhérer à l’espace de partage et une charte d’utilisation à l’adresse des personnels des exploitants titulaires d’une licence d’accès à la base de données commune ont été élaborées afin d’établir le cadre relatif aux règles d’accès, à l’utilisation des données et à la confidentialité. 
 
Chaque exploitant a ensuite été invité à se positionner sur un des deux scénarios de partage et à retourner dûment signées la convention correspondant à son choix et les chartes d’utilisation.
 
Ceci étant désormais réalisé pour une grande majorité des entreprises ferroviaires et gestionnaires d’infrastructure autorisés, l’EPSF a pu procéder le 13 décembre 2019 au premier partage de données en mettant à la disposition des personnels signataires des chartes d’utilisation, les informations prévues par le scénario retenu par leur entreprise, ces données portant sur la période du 01/01/2018 au 30/09/2019. L’EPSF prévoit de transmettre trimestriellement les mises à jour de ces informations.
 
Ce sont ainsi d’ores et déjà plus de 50 exploitants qui bénéficient de ce partage entre exploitants au profit de l’amélioration de la sécurité du système ferroviaire. L’adhésion sera proposée à tout nouvel exploitant et reste naturellement possible pour les exploitants qui ne se sont pas encore prononcés ou qui ont choisi dans un premier de temps de ne pas partager les données les concernant.

 

3 janvier 2020

Toute l'équipe de l'EPSF vous présente ses meilleures vœux pour 2020